C39-100
Un « CIP 13 », « UCD 13 » ou « ACL 13 » n'est pas à proprement parler un code barres, c'est un nombre de 13 chiffres que l'on peut « code-barrer » de plusieurs manières différentes.

Ce nombre est caractéristique d'une spécialité pharmaceutique :soit médicament d'officine, on parle alors de CIP13

  1. soit médicament d'officine, on parle alors de CIP13
  2. soit médicament destiné aux seuls hopitaux, on parle alors de UCD13
  3. soit autre spécialité pharmaceutique (vétérinaire, diététique, cosmétique, parapharmacie, accessoires), on parle alors de ACL13.
Ce nombre à 13 chiffres peut se substituer depuis le 1er janvier 2009 au CIP7, numéro à 7 chiffres d'autorisation de mise sur le marché qui apparait traditionnellement sous la forme d'un code barres Code 39 sur l'emballage d'un médicament français, d'autant que, à compter du 1er janvier 2009, l'administration fournira systématiquement des numéros d'autorisation de mise sur le marché à 13 chiffres.

Le terme CIP7 désignait sans ambiguïté tant le numéro que le code barres qui affichait ce numéro. Les termes CIP13, UCD13 et ACL13 ne désignent plus que les numéros et ne sont pas significatifs du code à barres susceptible de le faire figurer sur un emballage.

Contrairement au nombre CIP7 qui était toujours exprimé en Code 39, les nombres CIP 13, UCD 13 et ACL 13 pourront être représentés par deux code barres de symbologies différentes :
  1. soit le Code 39
  2. soit le Code 128

ainsi que, en plus ou à la place des deux précédents et de plus en plus dans les années qui viennent, par un code matriciel DataMatrix.
Le choix entre ces possibilités est de la responsabilité du fabriquant mais résulte de règles précises.

C39-250

Le Code 39 peut être choisi pour exprimer les nombres CIP13, UCD13 et ACL13 de toute spécialité pharmaceutique fabriquée jusqu'au 1er janvier 2011, pour autant que les dimensions de l'emballage le permettent : 66 % plus large que le CIP7, le code barres Code 39 CIP13 se doit aussi d'avoir des barres plus hautes pour faciliter leur présentation devant les lecteurs à faisceau linéaire qui équipent la plupart des pharmacies. Par exemple, les deux code barres CIP7 et CIP13 ci-dessous, qui correspondent à un même médicament, présentent des angles limites de présentation comparables, donc des facilités de lecture comparables

quartet

TwitterGoogleLinkedInPrint